Le compte-rendu de l’audience à la DSDEN vendredi 12 octobre: quelques bonnes nouvelles mais encore trop d’inconnues

Le compte-rendu de l’audience à la DSDEN vendredi 12 octobre: quelques bonnes nouvelles mais encore trop d’inconnues

2018-10-14T10:12:31+00:0014 octobre 2018|Catégories : À LA UNE, VU DANS LA PRESSE|

               

La FSU40 a été reçue en audience à la DSDEN vendredi 12 octobre de 18 h à 20h à propos de la situation calamiteuse des AVS du département. Nous avons été plus de 80 à nous rassembler : beaucoup d’AVS de tous le département soutenues par des membres de leur famille, des ami.es, des enseignants… En seulement quelques jours et grâce à de la solidarité financière.

Les questions portées par les collègues étaient complexes et diverses. Nombreuses étaient celles qui auraient voulu aller les poser directement à l’administration ! La délégation de la FSU 40 était composée de deux collègues AVS, d’Éric Boulagnon co-secrétaire départemental du SNUIPP- FSU et Armelle Masson, co- secrétaire départementale de la FSU.

Etaient présents pour la DSDEN, Mme la secrétaire générale, M le directeur de cabinet.

Les collègues AVS ont porté des questions essentielles. Outre le scandale des salaires de septembre versés sous forme d’acompte le 12 octobre au matin :

– la violence de ne pas avoir été averties de ces retards de salaire

– le problème de l’ancienneté dans la fonction qui n’est pas prise en compte pour celles qui passent d’un contrat CAE- CUI (parfois 9 ans !) à un contrat AESH.

– la nécessité d’avoir des bulletins de salaire pour assurer certaines démarches essentielles auprès de la CPAM ou Pôle Emploi pour certains collègues

– l’incompréhension d’arriver sur un contrat sensé être plus protecteur -l’AESH- mais de se retrouver avec un volant d’heures abaissé et donc plus de précarité

– La situation ubuesque où l’administration demande à des collègues une lettre de démission pour les changer de contrat !

Et surtout le désarroi face à une administration qui n’a pas été à la hauteur : les collègues témoignant de petites phrases assassines prononcées au téléphone par les personnels de la plate- forme de paye de la DSDEN33, des coups de fil et des mails auxquels personne ne répond à la DSDEN40, du refus de se retrouver dans une position de mendicité alors qu’on travaille et qu’on en est FIER.E !, du refus essuyé pour avoir un certificat administratif à donner à la banque pour qu’elle ne prélève pas les agios……………………la liste est si longue !

Les secrétaires départementaux ont rappelé qu’ils avaient alerté à plusieurs reprises sur la situation des AVS en cette rentrée dès le 3 septembre en demandant un groupe de travail spécifique que l’administration a refusé ; ils ont réitéré cette demande ; ils ont également signalé des anomalies au niveau des droits de ces personnels pour les prochaines opérations de vote aux élections professionnelles.

Ils ont rappelé également que depuis un an, suite à leur sollicitation, la DSDEN s’était engagé à informer les personnels AVS sur leurs droits et devoirs par la communication d’un vademecum.

Devant tous ces arguments imparables, les représentants de la DSDEN40 reconnaissent que la communication n’a pas été suffisante, que l’information sur les retards de salaire provoqués par la plate- forme du 33 aurait dû être faite, que les collègues ne doivent pas être dirigées vers les restos du cœur, que la complexité administrative des contrats d’AVS est telle qu’ils ne maîtrisent pas tout, en particulier car pôle emploi et la MLPH(maison landaise des personnes handicapées) interviennent à certaines étapes, que demander une lettre de démission à un collègue sous prétexte de la changer de contrat, n’a tout simplement pas lieu d’être !

Ils nous ont informé que les dossiers d’aide sociale déposés par certaines collègues avaient été signés aujourd’hui sans attendre la tenue d’une commission le 19 octobre. Ils ont proposé que la réunion réclamée depuis si longtemps par la FSU se fasse dans l’année scolaire en préparation de la rentrée 2019 et que des AVS y soient conviées. Ils se sont engagés à un suivi de toutes les situations individuelles et invitent les AVS en difficultés pour des questions financières ou administratives à interpeller par mail ou téléphone la DSDEN40: elles seront écoutées et accompagnées, nous a-t-on assuré.

La FSU 40 enregistre les engagements mais reste vigilante ; elle a demandé que ce soit l’administration qui fasse un geste vers les collègues en s’adressant à eux et non d’attendre qu’elles appellent, et faire ainsi montre de considération pour ces collègues.

Nous avons demandé qu’un message en ce sens soit envoyé dès la semaine prochaine.

Nous attendrons que cette réunion promise autour de la réalisation d’un vademecum soit organisée effectivement et qu’elle permette, non seulement de mettre en forme un document d’information et d’accompagnement des AVS du département mais aussi des protocoles pour éviter que la situation catastrophique de la rentrée 2018 ne se reproduise à la rentrée 2019, à la rentrée 2020…

Le combat pour des AVS respectées, payées décemment et reconnues dans leur métier ne fait que commencer.

https://www.sudouest.fr/2018/10/11/landes-les-auxiliaires-de-vie-scolaire-se-rassemblent-contre-le-mepris-de-l-administration-5470597-3452.php